Actualités congolaises et africaines.

Appréciation du franc congolais – Les « assurances » de la Banque centrale

Le gouverneur de la Banque centrale est confiant que le franc congolais va continuer à s’apprécier sur le marché de change.

Derrière l’appréciation du franc congolais observée ce dernier temps, il y a des mesures concrètes d’ajustement budgétaire et de politique monétaire qui sont en train d’être mises en œuvre pour accroitre, d’un côté, le rapatriement des recettes d’exportation des entreprises minières et de l’autre, pour maximiser la mobilisation des recettes publiques. Le patron de l’Institut d’émission reste donc rassurant sur l’appréciation de la monnaie nationale.

La Banque centrale du Congo (BCC) constate une appréciation du franc congolais sur le marché de change depuis le week-end dernier. « Le franc congolais s’est apprécié de 10% sur le marché de change parallèle et de 7 % sur le marché officiel depuis le week-end dernier. Cette appréciation va se poursuivre parce qu’elle est soutenue par des mesures concrètes », a déclaré Degratias Mutombo, gouverneur de la Banque centrale du Congo, commentant le comportement de la monnaie congolaise ces derniers jours.

Le franc congolais s’échange actuellement à 1560 et 1550 le dollar américain, respectivement sur le marché parallèle et sur le marché officiel, venant de plus de 1700 le dollar américain à la fin de la semaine passée. Selon la BCC, l’appréciation du franc congolais est consécutive aux « mesures concrètes d’ajustement budgétaire et de politique monétaire arrêtées » par le gouvernement et l’autorité monétaire.

Au début de l’année 2017, le franc congolais s’échangeait  à 1215 franc congolais le dollar américain au marché officiel et à 1269 franc congolais le dollar au marché parallèle. « Nous visons d’atteindre le taux de change du début de cette année », a dit le gouverneur de la BCC, s’exprimant en marge de la réunion du comité de politique monétaire qui va se terminer le vendredi 4 août.

Certes, le taux du franc congolais est en baisse depuis une semaine, mais plusieurs analystes s’attendent à ce qu’il remonte à la hausse avec le paiement des salaires des fonctionnaires prévu au courant du mois d’août. Les fonctionnaires de l’Etat n’ont pas été payés en juillet et le gouvernement a promis de les payer dès le mois d’août au taux budgétaire de 1425 franc congolais le dollar américain.

« Le marché lui-même va s’ajuster », rassure le gouverneur de la BCC, excluant toute hypothèse d’imposer le prix du franc congolais sur le marché de change.

Plus de déficit budgétaire

« Désormais, plus de déficit budgétaire », a dit le patron de la BCC. « Le trésor public congolais a enregistré un excédent de 10 milliards CDF en juillet 2017», a confié Deogratias Mutombo, appréciant la politique de dépense sur base caisse du gouvernement.

En effet, c’est depuis juillet qu’il a été décidé de mettre fin au déficit chronique du gouvernement. L’Exécutif national est appelé à ne dépenser qu’en fonction des rentrées dans les caisses de l’Etat. Cette mesure porte déjà des fruits. Selon le gouverneur de la BCC, le trésor public a enregistré un excédent de 10 milliards en juillet 2017.

La BCC constate aussi une nette amélioration de rentrées en devise étrangère suite au rapatriement des recettes d’exportation par les miniers.« De juin à juillet, nous sommes passé de 22 millions Usd à 46 millions Usd de rentrées de devises dans les caisses de l’Etat suite au rapatriement des recettes d’exportation par les entreprises minières », signale le gouverneur de la BCC.

La RDC attend du secteur minier 1,5 milliard Usd dans le cadre de rapatriement des recettes d’exportation au courant de cette année 2017. La Banque centrale a pris en juin des mesures de durcissement des sanctions contre les entreprises minières qui ne rapatrient pas 40% de leurs recettes d’exportation.

Le gouverneur de la Banque centrale a encore annoncé qu’un accord a été trouvé avec les pétroliers pour qu’ils payent en dollar américain, pour les cinq derniers mois de l’année, les taxes et impôts dus à l’Etat. Jusque-là, les pétroliers payaient en franc congolais. L’Etat congolais attend 50 millions Usd de pétroliers pour les cinq derniers mois de l’année.

Autre mesure sur lequel la Banque centrale et le gouvernement comptent mettre en œuvre est celle d’augmenter les recettes fiscales par la lutte contre la contrebande et la fraude fiscale. Selon Deogratias Mutombo, les enquêtes menées aux différents postes frontaliers révèlent que le trésor public ne perçoit que 20% des recettes douanières.

AM/LP/LC

Que pensez-vous de cet article?
  • Intéressant (1)
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
Vous pourriez aussi aimer