Attaques de « BDM » à Kinshasa – 31 «terroristes» aux arrêts

Revêtus prétendument de pouvoirs surnaturels leur conférant l’invincibilité et munis pour tout arsenal de guerre, des armes rudimentaires comme des noix de palme, des cailloux, des grains de maïs qui se transforment en balles meurtrières, des lance-pierres, des peaux de serpent, ainsi des revolvers en bois et des branches d’arbres qui se muent en lance-roquettes, des adeptes de la secte politico-mystico-religieuse de BDM ont lancé le lundi 7 août 2017, vers 9 heures, une vaste campagne de conquête de la ville de Kinshasa.

La même campagne a été enregistrée presqu’à la même heure, dans la province du Kongo central, où le mouvement compte des milliers de partisans dans presque tous les districts, de la Lukaya au Bas-Fleuve, en passant par les Cataractes, Matadi, Luozi et tant d’autres.

Peu avant 17 heures, leur déploiement dans la ville de Kinshasa, notamment à Ngaliema, Selembao, Ndjili et Matete, et dans le Kongo central, a fait, selon les chiffres publiés hier par le commissaire supérieur Pierrot Muanamputu, porte-parole du Commissariat général de la police, lors de la cérémonie de présentation officielle aux autorités et à la presse, des adeptes de Ne Muanda Nsemi mis aux arrêts, un bilan provisoire de 19 tués, 7 blessés et 31 miliciens appréhendés. Parmi les victimes décédées, on cite le commissaire supérieur adjoint Divua, commandant du commissariat de Selembao Nord, tué à coups d’objets contondants lui administrés à la tête, et le commissaire principal Ilunga de l’escadron mobile Ouest de la Funa, lynché au niveau de la Prison centrale de Makala. D’autres policiers sont actuellement en soins intensifs dans plusieurs hôpitaux de Kinshasa, ainsi que quelques partisans de Bundu dia Mayala.

La Police et les Fardc qui ont répliqué et mis en déroute de nombreux miliciens contraints de battre en retraite, face à la puissance de feu des forces loyalistes. Et comme dame chance a tourné le dos à ces inciviques, ils sont devenus vulnérables, impuissants et très fragiles, au point que même des bandes d’adolescents pouvaient les neutraliser et les acheminer sans résistance aux forces de l’ordre.

Selon les confidences arrachées auprès d’une source policière, la réussite des éléments mixtes de la police et des Fardc repose dans la neutralisation de quelques têtes d’affiche du mouvement. Il s’agit de Landu Vangu, le préparateur spirituel de la milice doublé de logisticien, Nsumbu Luyindadio Thérèse, féticheure du groupe et qui dans son emploi de temps, effectue des voyages astraux à la recherche des pouvoirs surnaturels.

Un général de la section guerrière de BDM, Mengi Nzolantima, placé à la première rangée des miliciens appréhendés, reconnaissable par ses cheveux ébouriffés, sa longue barbe, son attitude impavide et parfois par son regard perçant, ne parvenait pas à s’expliquer jusque hier, comment leurs pouvoirs surnaturels sont devenus inopérants depuis le lundi dernier. Ne serait-il pas le chef d’état-major général vaincu de son groupe ? Pourtant, lui et ses lieutenants, croyaient dur comme fer, que le succès était au bout de la première étape de leur marche
sur la ville de Kinshasa et la province du Kongo central.

D’ailleurs, les quelques expériences occultes menées dans leurs antennes avaient prouvé aux incrédules qu’ils détenaient intact, leur brevet d’invincibilité. D’où la célèbre légende des noix de palme qui se transforment en balles meurtrières et de la paume de leurs mains qui transforme les balles de divers calibres en gouttes d’eau.

J.R.T./LP/LC

Que pensez-vous de cet article?
  • Rien à dire (1)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
  • Intéressant (0)

Vous pourriez aussi aimer Plus d'articles