Conditions de vie difficiles des expulsés de Brazzaville basés à Lubumbashi

Une vingtaine de Congolais expulsés de Brazzaville en 2014 affirment vivre dans des conditions difficiles au foyer social de Kamalondo à Lubumbashi où il n’y a ni eau, ni toilette, selon la plupart d’entre eux. Et Pour subvenir à leurs besoins, certains mendient et d’autres comptent sur la charité des passants.

«On vit seulement comme ça, tu sors, tu sollicites auprès d’autres familles si tu peux nettoyer les habits ou encore tresser les cheveux pour qu’on te paie. On nous paie parfois en nature, parfois en espèce mais cela n’arrive que rarement. Et ça fait trois ans que nous vivons comme ça», a déclaré l’un des expulsés.

Ces expulsés sollicitent l’aide du gouvernement pour rentrer à Kinshasa où se trouveraient leurs proches. Le foyer social de Kamalondo hébergeait jusqu’à 200 expulsés. La plupart ont préféré quitté ce logement avec leurs enfants à cause des mauvaises conditions des infrastructures d’accueil de ce foyer.

Sinistrés de Mukupa

Par ailleurs, des habitants du village Mukupa, en territoire de Kipushi, affirment également vivre péniblement dans le même foyer social. Ils y ont été logés par le maire de Lubumbashi, il y a plus de deux semaines. Leurs maisons ont été démolies par une entreprise minière qui leur dénie tout droit de propriété.

RO

Que pensez-vous de cet article?
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
  • Intéressant (0)

Vous pourriez aussi aimer