Graben Albertine – Le principal actionnaire de Caprikat Khulubuse Zuma déclare faillite – LeCongolais v2.7




TAUX DE CHANGE (Franc Congolais)

  • US Dollar919.00
  • Euro1234.5754
  • UK Pound1560.0302
  • SA Rand87.5797
  • Franc CFA1.883




Publié: 7 mai 2012

Graben Albertine – Le principal actionnaire de Caprikat Khulubuse Zuma déclare faillite


L’avenir des recherches sur le Graben Albertine risque d’être compromis. Le neveu du président Zuma, actionnaire dans Caprikat a déclaré faillite.

Des moyens pour soutenir le programme du nouveau gouvernement pourraient provenir du secteur pétrolier. Mais déjà un couac se fait jour, avec la faillite du neveu du président sud-africain Zuma. Principal actionnaire de Caprikat, la justice sud-africaine se propose de saisir tous ses avoirs y compris hors des frontières sud-africaines. Dans une affaire portée devant la haute cour de ce pays, il apparaît que Khulubuse Zuma, Zondwa Mandela et Thulani Ngubane et deux autres pourraient être accusés de perte de 7 milliards de dollars américains. Khulubuse Zuma, c’est celui-là même qui détient des actions au sein de Caprikat.

L’attribution du bloc 3 du Graben Albertine à Caprikat avait soulevé en son temps un tollé dans l’opinion. Cette société dont l’expertise en matière pétrolière était inconnue du grand public. La surface financière était également sujette à de sérieux doutes de la part de la communauté des opérateurs pétroliers et financiers. C’est sur ce nébuleux opérateur que le gouvernement avait conclu un contrat de partage de production.  L’indignation était telle d’autant qu’un opérateur ayant pignon sur rue et œuvrant déjà sur le flanc ougandais, Tullow Oil, avait peiné pour obtenir l’ordonnance présidentielle qui lui faisait défaut.

Vraisemblablement, et avec le développement actuellement enregistré en Afrique du Sud, il est très probable que les soubassements ayant conduit le président de la République à l’acceptation du CPP à problème, ne soient pas constitués d’éléments probants de fiabilité. Pour cette raison, la République est sur le point de se retrouver à la case départ suite à l’incompétence ou à la complicité de ses propres fils, mandatés pour mener à bon port les préalables à la conclusion des CPP et autres.

En fait, qu’a-t-on fait de tous ceux qui avaient conduit les négociations ayant abouti à la conclusion du CPP et sa signature de l’ordonnance présidentielle ? N’avaient-ils pas pris le soin de scruter la surface financière de cette société inconnue du secteur ? Le cafouillage qui a précédé la signature de l’ordonnance présidentielle en faveur de Caprikat aurait dû mettre la puce à l’oreille. Les médias voire des élus du peuple s’étaient invités au débat sans être suivis. A ce jour, on n’est pas loin de subir un coup de frein au Graben Albertine à la suite de cette affaire. Le préjudice sur l’éventualité d’un arrêt du processus est énorme. Le temps qui sépare l’exploration de la production effective est, en effet, d’au moins trois années. La République démocratique du Congo devrait continuer d’attendre parce qu’ayant opéré des choix hasardeux par la faute de ses mandataires.

Tenir compte de l’opinion

Le passage en force du projet Caprikat sur le Graben Albertine n’était pas du goût de l’opinion congolaise. Seul le gouvernement voyait le bien-fondé de ce partenariat au point de lui accorder non seulement un CPP, mais aussi une ordonnance présidentielle. L’évolution de l’actionnaire mis en doute vient de donner raison à tous ceux qui s’étaient levés contre ce projet, suite à l’incertitude qui planait sur son aboutissement au mieux des intérêts de la République. Dans l’affaire des mines Pamodzi en Afrique du Sud, il est reproché au neveu de Zuma et au petit-fils Mandela «une absence d’expertise et d’une surface financière insuffisante». Les mêmes critiques formulées lors de la conclusion du contrat sur le Graben Albertine. Encore une fois, la témérité a fini par rattraper les dirigeants qui s’étaient décidés de ne rien entendre des appels à la retenue lancée en son temps.

BIENVENU-MARIE BAKUMANYA

facebook comments:

Close