Les députés exhument les dossiers des hydrocarbures – LeCongolais v2.7




TAUX DE CHANGE (Franc Congolais)

  • US Dollar924.00
  • Euro1171.1976
  • UK Pound1486.6514
  • SA Rand84.4877
  • Franc CFA1.7847




Publié: 9 nov 2012

Les députés exhument les dossiers des hydrocarbures


« La République Démocratique du Congo possède assez de potentialités pour présenter un budget digne d’un grand pays au coeur de l’Afrique ». Cette forte conviction a été exprimée le mercredi 07 novembre par la plupart de députés qui sont intervenus dans le cadre du débat général sur le projet de budget 2013 présenté lundi par le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo.

Le député Mayombe est revenu sur l’exploitation pétrolière du plateau continental, sur la côte de l’Océan Atlantique, qui peut apporter chaque année plus de 20 milliards de dollars américains dans le budget national. Ce député a fustigé le fait que l’Angola continue à opérer dans cette zone d’intérêt commun en dépit des accords conclus avec la RDC pour une exploitation commune. Il a demandé au gouvernement d’entamer dans un bref délai des négociations sérieuses avec l’Angola pour que la RDC rentre dans ses droits, afin qu’elle puisse tirer de son pétrole des dividendes à mettre fin au cycle des budgets de pauvreté que présentent les différents gouvernements qui se succèdent aux affaires.

D’autres députés ont évoqué le cas de l’exploitation de gaz méthane sur le lac Kivu, laquelle ne profite jusque-là qu’au RWANDA, au détriment de la RDC. Pour ces élus, ce gaz méthane peut produire des milliards de dollars pour le peuple congolais. Mais, jusqu’ à ce jour, il est exploité comme la propriété exclusive du pays de Paul Kagame, sous l’oeil passif des autorités congolaises.

Dans un autre registre , un député de la Majorité a rappelé les 10 milliards de dollars américains que l’Ouganda doit à la RDC à la suite de la sentence prononcée contre ce pays par la Cour Internationale de Justice, à l’issue d’un procès ayant opposé les deux pays suite aux dégâts humains, matériels et financiers causés par les armées rwandaise et ougandaise, lorsqu’elles s’étaient battues à l’arme lourde dans la ville de Kisangani, en 2000.

Il convient de signaler que la veille, le député Jean-Claude Vuemba avait posé le problème de l’opacité des royalties de 600 millions de dollars américains que l’Angola aurait dû verser à la RDC en 2007, sur la base des accords signés par les gouvernements congolais.

La MIBA abandonnée à son triste sort

L’honorable Pierre Ngandu a décrit la situation chaotique de la MIBA qui ‘a pas été prise en compte dans le projet de budget sous examen, alors que plusieurs autres entreprises publiques et d’économie mixte ont été budgétisées. Il a fait savoir que les 10 millions de dollars américains promis par le gouvernement n’ont pas permis la relance de la MIBA, à cause de la procédure de décaissement de ces fonds qui était très lourde : 13 mois d’attente pour un fonds de relance.

En rapport avec la certification des réserves, objet essentiel de ce fonds, pour l’obtention des capitaux frais, Ngandu a indiqué que la somme de 3.300.000 dollars a été confiée à la COPIREP qui a choisi, sans appel d’offres, une firme devant exécuter les travaux de réhabilitation, qui du reste sont à l’arrêt, car s’effectuant avec de vieux engins de la MIBA.

La production de la MIBA, d’après le précité, est estimée à 80. 000 carats, ce qui est loin de 600.000 carats, la production minimale requise par mois. « Les subsides de l’Etat de l’ordre de 500.000 dollars par mois ont été suspendus depuis bientôt une année et la MIBA est toujours incapable de payer les salaires des 5.000 travailleurs qui accusent cinq ans d’arriérés et qui croupissent dans la misère la plus noire », a-t-il souligné.

Tout en faisant remarquer que le fardeau de la dérive sociale de cette entreprise minière touche 90% de la population du Kasaï Oriental, Pierre Ngandu interpelle l’exécutif national pour un plan d’urgence de sauvetage de la MIBA, ce qui aurait un impact largement positif sur le niveau du budget de la République.

ERIC WEMBA/LP

facebook comments: