L’organisation des raffineurs Africains reconduit sa promesse de fournir des carburants propres!

0

L’Association des Raffineurs et Distributeurs Africains (ARA), active depuis 12 ans maintenant, a tenu sa conférence annuelle cette semaine au Cap et réaffirmé son objectif de produire et de livrer au continent de l’essence et du diesel propres, respectant la faible teneur en soufre prévue par les spécifications AFRI-4 proposées par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUE).

Plusieurs orateurs ont souligné qu’un appareil réglementaire indépendant et solide était nécessaire pour instaurer la confiance des investisseurs –  un appel destiné aux nombreux investisseurs et institutions financières présents parmi les quelque 500 délégués. L’ARA a encouragé les pays importateurs à agir en 2017 et les raffineurs d’ici 2020.

L’Association de l’aval pétrolier, qui était précédemment connue sous le nom d’Association des Raffineurs Africains, a depuis l’année dernière ouvert sa participation de manière à inclure l’ensemble du secteur aval de l’industrie pétrolière africaine.

Des raffineurs de pétrole, fournisseurs, transporteurs, distributeurs, organes de régulation et entreprises de technologie sont venus assister à la conférence de trois jours, qui avait pour thème Parvenir à des Carburants Propres en Afrique. Les délégués ont écouté divers intervenants de haut niveau qui ont abordé la question sous tous ses aspects. L’approche rigoureuse adoptée dans les présentations de jeunes cadres hautement qualifiés du continent a été particulièrement marquante.

De nombreux participants ont évoqué les récentes critiques émises par les médias concernant la mauvaise qualité de l’air dans les villes africaines, tout en convenant qu’elles avaient donné un nouvel essor à la campagne démarrée par l’ARA et le PNUE en 2007.

Un orateur de l’ONG californienne ICCT a présenté l’étude mondiale de la Climate & Clean Air Coalition (CCAC – Coalition pour le Climat et la Pureté de l’Air), qui porte sur la nécessité de passer à des carburants à basse teneur en soufre pour s’attaquer au problème de la pollution de l’air, et de nombreux autres intervenants se sont référés à l’Etude sur le Raffinage & la Santé de la Banque Mondiale et de l’ARA, élaborée en 2009 et parvenue à des conclusions similaires.  L’importance d’une harmonisation régionale des spécifications a été discutée, ainsi que les travaux actuels des Membres avec des organisations régionales comme la CEDEAO et la SADC.

Au cours de la conférence, l’ARA a publié sa « Politique officielle en matière de Spécifications Applicables aux Produits » et en propose des exemplaires en anglais et en français sur simple demande.

Le Président de l’ARA, Ibrahim Talba Malla, Directeur Général de la raffinerie camerounaise, a salué la qualité des débats et l’engagement de tous les secteurs à fournir des carburants propres pour contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air en Afrique.  « J’ai été très heureux de constater que cette réunion était placée sous le signe de l’action et des résultats », a-t-il commenté. «Nous sommes passés à la vitesse supérieure et attendons des membres de l’ARA qu’ils reviennent au Cap l’année prochaine en faisant état de changements réels dans leurs pays et régions. »

L’ARA a été créée il y a dix ans pour offrir une tribune panafricaine à l’industrie du raffinage et de la distribution de pétrole en Afrique. Sa conférence annuelle est l’unique rendez-vous du secteur pétrolier aval en Afrique.  Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site www.afrra.org ou contacter l’ARA par mail à l’adresse info@afrra.org

ARA

Que pensez-vous de cet article?
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
  • Intéressant (0)

You might also like More from author