Luanda s’invite dans la crise congolaise

L’afflux de réfugiés congolais dans la partie Nord de l’Angola a mis en alerte les autorités de Luanda qui suivent désormais de près la situation politique désastreuse que traverse la RDC. Le voisin craint que la fragilité de la RDC ne déstabilise l’ensemble de la région de l’Afrique centrale.   Aussi Luanda appelle-t-il Kinshasa à cesser l’intolérance politique et entreprendre un « dialogue sérieux » entre toutes les forces vives de la nation en vue de la décrispation du climat politique particulièrement tendu.

Puissance économique et militaire de l’Afrique centrale, l’Angola tient à jouer un rôle – dans le strict respect des règles élémentaires de la diplomatie – dans la situation de crise qui ronge son voisin, la République démocratique du Congo. Président en exercice de la Conférence internationale sur les Grands Lacs (CIRGL), Luanda garde un œil sur la RDC, pour ne pas dire un droit de regard. Les événements tragiques qui continuent à endeuiller l’espace Kasaï ont, d’une certaine manière, poussé l’Angola à s’inviter dans la crise congolaise.

En effet, on observe dans les provinces du Nord de l’Angola un nombre important de réfugiés congolais originaires du Grand Kasaï. Et Luanda ne cache plus ses inquiétudes de voir la RDC replonger dans une situation de crise permanente. « La situation est critique », a résumé en fin de semaine à l’AFP le gouverneur de la province de Lunda Norte (Angola), Ernesto Muangala.

Luanda qui a connu un long moment de guerre civile en sait quelque chose. Dans la capitale angolaise, on craint un effet contagion aux conséquences imprévisibles.

Dans un communiqué relayé par Angop, agence de presse officielle angolaise, Luanda a lancé un appel samedi dernier au gouvernement de la RDC et à toutes les forces politiques à « cesser immédiatement toute la violence, les actions de l’extrémisme et de l’intolérance politique, en entreprenant un dialogue sérieux et constructif ; un chemin qui mènera au retour de la paix et de la stabilité ».

Dans le même communiqué, l’Angola sollicite plus d’implication des organismes internationaux dans la crise congolaise. Il cible particulièrement la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, la Communauté de développement de l’Afrique australe, la Communauté de développement de l’Afrique centrale, l’Union africaine et les Nations unies.

Le Sénégal fait jurisprudence

Luanda serait-il déjà sur les pas du Sénégal qui a pesé de tout son poids dans la sortie de crise en Gambie ? En effet, dans les milieux diplomatiques, l’hypothèse n’est pas exclue, même si certains restent tout de même réservés. En effet, nombre d’analystes estiment que la situation de la RDC n’est pas similaire à celle qu’a connue la Gambie après la présidentielle qui a vu la victoire de l’opposant Adama Barrow face au président Yahyah Jammeh. Ils écartent pour l’instant toute transposition dans les méthodes de résolution des conflits ; les deux pays ne partageant pas les mêmes réalités sociologiques.

Toujours est-il qu’à Luanda, on surveille de près la RDC. Des sources militaires angolaises ont d’ailleurs fait état d’un important déploiement des troupes angolaises à la frontière nord de l’Angola, celle qui longe l’espace Kasaï. Dans l’enclave de Cabinda, des troupes angolaises seraient aussi en état d’alerte. C’est dire qu’à Luanda, on est bien conscient de la menace sur la stabilité de la région que fait peser l’enlisement de la crise en RDC. D’où, cet appel au « dialogue sérieux » entre le gouvernement et toutes les parties prenantes, lancé ce week-end à Luanda par les autorités angolaises.

Géant économique et militaire de l’Afrique centrale, Luanda a choisi d’abord la prévention. Dans la capitale angolaise, on considère que la RDC est à l’image d’un volcan endormi qui peut rentrer en éruption à tout moment. Pour l’instant cependant, Luanda invite Kinshasa à la raison, avant que la situation ne dégénère.

LP/BL/LC

Que pensez-vous de cet article?
  • Intéressant (9)
  • Stupide (1)
  • Amusant (1)
  • Rien à dire (0)
  • Triste (0)

Vous pourriez aussi aimer