Actualités congolaises et africaines.

Présidence du CNSA – Le MLC est le favori de la MP

C’est par formalité que le cabinet de Joseph Kabila a lancé un appel d’offre à toutes les forces politiques et sociales pour proposer leurs candidats à la présidence du Conseil national de suivi de l’Accord.

Des sources généralement bien informées confient que c’est dans le MLC que la Majorité présidentielle va désigner la personnalité qui va piloter le CNSA. Loin d’être une faveur faite au parti de Jean-Pierre Bemba, derrière ce choix, il y a la volonté manifeste de la MP de diviser pour la énième fois le MLC.

La Majorité présidentielle (MP) pratique presque parfaitement jusque-là la politique de « diviser pour mieux régner». Adepte du machiavélisme, la famille politique Kabiliste entend émietter complètement toutes les forces politiques et sociales de l’Opposition afin de parvenir à son ultime projet de référendum. Ce qui donnerait, enfin, à son autorité morale la possibilité de se représenter indéfiniment à la présidence de la République. Il n’y a que les naïfs qui ne l’ont pas encore compris alors que toutes les pièces du puzzle sont en train d’être rassemblés.

Après avoir attribué le poste de Premier ministre à Bruno Tshibala, un exclu de l’UDPS et du Rassemblement, la Majorité présidentielle entend aussi profiter utilement de la présidence du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA), poste qui devrait revenir de droit au président du Conseil des sages du Rassemblement, selon l’Accord du 31 décembre 2016 signé sous la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo.

Cependant, la MP a rédigé son propre « Arrangement particulier » où il attribue la présidence du CNSA à un membre de l’Opposition, prise dans son ensemble, selon ce qui est écrit dans l’arrangement particulier du Palais du peuple signé le 27 avril avec quelques débauchés de l’opposition.

Il n’y a pas deux sans trois

Dans un communiqué publié le 13 mai, le directeur de cabinet du président de la République a appelé toutes les forces politiques et sociales, parties prenantes aux discussions directes du Centre interdiocésain, de proposer des candidats au poste du président du CNSA. Il nous revient que c’est par formalité que la présidence de la République a procédé de cette manière.

Sinon, la Majorité présidentielle a déjà son candidat pour piloter le CNSA. Selon les indiscrétions faites par un haut cadre de la MP, la présidence du CNSA sera attribuée à une personnalité du Mouvement de Libération du Congo (MLC), parti de Jean-Pierre Bemba. « Comme on l’a fait avec le poste du Premier ministre, nous allons donner la présidence du CNSA à un membre du MLC dans le but de les diviser », a confié un député de la Majorité, se réjouissant de la manière dont l’opposition est en train d’être émiettée présentement.

À en croire ce cadre de la MP, la personnalité qui sera choisie dans le MLC sera celle qui ne requiert pas le consensus au sein de ce parti politique de manière à ce que ça puisse provoquer, non seulement son exclusion, mais aussi l’éclatement du MLC.

Avec un Premier ministre et un président du CNSA acquis à sa cause, le régime de Kinshasa pense ainsi continuer à tirer toutes les ficelles du pouvoir de manière à contrôler le processus dans le but de retarder le plus possible la tenue d’élections en République démocratique du Congo.

LP/BL

Que pensez-vous de cet article?
  • Intéressant (1)
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
Vous pourriez aussi aimer