Actualités congolaises et africaines.

Un « éléphant blanc » nommé Bukanga-Lonzo

Joseph Kabila 63

Devant les membres du gouvernement national, des membres du corps diplomatique et les gouverneurs de province à l’exception de celui du Katanga, « Joseph Kabila » a lancé, jeudi 5 mars, la « première récolte » officielle au Parc agro-pastoral de Bukanga-Lonzo, au Bandundu. Des observateurs estiment que ce projet agricole dont le coût total s’élève à 250 millions $ US pourrait se révéler à brève échéance comme un « éléphant blanc ». Un gouffre financier. Le gouvernement congolais a déjà libéré 100 millions $ US. Des observateurs parlent d’ »opérations retour » au profit de quelques dirigeants.

« Joseph Kabila » a reçu, dimanche 8 mars, les gouverneurs de province convoqués à Kinshasa pour assister à une sorte de « one man show » à l’occasion du lancement par le « raïs » de la première récolte du maïs au Parc agro-industriel de Bukanza-Lonzo. Un absent de marque : le gouverneur du Katanga, le très médiatique Moïse Katumbi Chapwe. Avait-il reçu un carton d’invitation? Mystère. Selon des sources dans la capitale, la « guerre des nerfs » se poursuit entre « Moïse » et « Joseph ».

Jeudi 5 mars, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo et les membres de son gouvernement, des députés et sénateurs, les gouveneurs de provinces, des chefs des missions diplomatiques, des officiers généraux des FARDC et de la police nationale ont dû parcourir 200 km pour se rendre au Parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, dans la province de Bandundu.

Deux tonnes par hectares au lieu de quatre

En guise d’événement, « Joseph Kabila » juché sur un engin agricole procédait au lancement officiel de la première récolte de maïs sur une superficie de 5.000 hectares, « dont la production attendue est d’environ 4 tonnes par hectare, soit 20 mille tonnes pour les 5 mille hectares », précise une dépêche de l’Agence congolaise de presse. « On n’a pu récolter que deux tonnes par hectare », assure une « source interne ».

Inauguré avec pompe par « Joseph Kabila » le 15 juillet dernier, la première phase du Parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo est censé produire, à moyen terme, des graines de mais, soja, haricots et celle des légumes. Il produira dans une seconde phase des poissons, poulets, œufs et viandes. « La 2ème phase, précise l’ACP, comporte également la production des légumes sur 1000 hectares, avec une production journalière estimée à près de 700 tonnes, des poules de chair et de la viande de porc ». Cette phase sera lancée au mois de mai prochain.

Dans son mot de circonstance, le ministre de l’Agriculture, pêche et élevage, Isidore Kabwe Mwehu Longo, a affiché un optimisme débordant en affirmant que la première récolte du maïs au Parc industriel de Bukanga-Lonzo va « booster l’économie congolaise » par « la modernisation et l’amélioration du secteur agricole ». Il a ajouté que les « grands investissements » consentis permettront « non seulement de réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire » dans le pays tout entier « mais aussi d’augmenter la compétitivité des produits agricoles, made in Congo, par rapport au reste du monde ».

Représentant du groupe sud africain « Africom », Christo Grobler, s’est empressé d’enfoncer le clou ainsi planté en égrenant les projets « socio-économiques » réalisés depuis l’inauguration de ce projet agricole. Il a cité notamment 20 kilomètres de routes « nouvellement ouvertes », des maisons en dur en cours de construction, de l’eau courante, une piste d’aviation, des hangars et parkings pour des avions, plus de 250 engins agricoles y compris des tracteurs, un système d’irrigation couvrant 1000 hectares pour la production des légumes.

Usine de transformation du bois

Dans cette énumération, des observateurs ont été surpris d’apprendre l’existence d’une « usine de transformation de bois » qui serait déjà opérationnelle à Bukanga-Lonzo. Que vient faire une usine de transformation de bois dans un Parc dit agro-pastoral?

Le « Sudaf » promet la construction « bientôt » d’un « marché international de Kinshasa » où seront écoulés des « produits frais ». Il prévoit enfin « l’encadrement de petits fermiers » à travers tout le Congo-Kinshasa.

Selon un expert contacté par l’auteur de ces lignes, le Parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo est un « gouffre financier ». Un éléphant blanc. Selon lui, « les Congolais sont floués ». Par qui?

A en croire la même source, des plus hautes personnalités politiques du pays feraient partie des actionnaires sous couvert de prête-noms. « L’Etat congolais a déjà déboursé 100 millions de dollars pour un résultat dérisoire, souligne-t-elle. Cette somme a déjà été dilapidée par le jeu d’opérations retour ». Des doigts accusateurs sont pointés en direction de « Joseph Kabila » et du « Premier » Matata.

Selon un document confidentiel qui circule dans les milieux diplomatiques à Kin, le chef du gouvernement congolais qui se targue du titre de « technocrate » serait affublé du surnom infamant de « Monsieur 25% »…

B.A.W/CI

Que pensez-vous de cet article?
  • Stupide (2)
  • Intéressant (2)
  • Rien à dire (1)
  • Triste (1)
  • Amusant (0)
Vous pourriez aussi aimer
  • aigle

    Vous êtes le plus minable des congolais.
    Comment pouvez-vous être aussi stupide
    Jusqu’à nier le potentiel du sol congolais
    en terme de fertilité pour avancer des telles bêtises avec
    autant de pessimisme comme vous le faites?
    Savez – vous ce que vous êtes?
    Vous n’êtes qu’un corrompu,esclave de temps moderne.
    Vous feriez mieux de vous affranchir de vos mentors
    qui vous tiennent encore sous leurs joug par le biais
    de leurs finances.
    Pauvre congolais non instruit!!!