Une équipe d’experts à Likati pour organiser la riposte contre Ebola

C’est depuis le 11 mai que le ministère de la Santé publique a annoncé l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans la zone de santé de Likati dans le territoire d’Aketi, province du Bas-Uélé, faisant déjà deux décès sur neuf cas notifiés.

A Kinshasa, toutes les batteries sont mises en marche pour endiguer le plus vite que possible cette maladie grave. Des sources proches du ministère de la Santé publique, l’on apprend qu’une équipe d’experts congolais, à la quelle se joint des partenaires, se rendent sur place.

A Likati, cette équipe devra appuyer ceux qui sont sur place notamment pour l’organisation de la prise en charge médicale des cas. Déjà, l’on note que la communication a été renforcée appelant la communauté de Likati à adopter des comportements, qui ne favoriseraient pas la propagation à grande échelle de cette épidémie.

Rappelons que le 9 mai, l’OMS a été informée d’un groupe de cas d’une maladie inconnue avec des symptômes hémorragiques et des décès dans la zone de santé de Likati, dans la Province du Bas-Uele au nord de la RDC, à la frontière avec la République centrafricaine.

Le 11 mai, le ministère de la Santé a informé l’OMS que, sur cinq échantillons analysés en laboratoire, un a donné un résultat positif pour le virus Ebola à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa. D’autres échantillons sont en cours d’analyse.

Depuis le 22 avril, neuf cas suspects, avec trois décès, ont été signalés. Six sont actuellement hospitalisés.

La maladie à virus Ebola, autrefois appelée aussi fièvre hémorragique à virus Ebola, est une affection grave, souvent mortelle chez l’homme. Le virus se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et ensuite se propage dans les populations par transmission interhumaine.

La durée d’incubation, c’est-à-dire le temps écoulé entre l’infection par le virus et l’apparition des premiers symptômes, varie de deux à vingt-un jours. Tant qu’ils ne présentent pas de symptômes, les sujets humains ne sont pas contagieux. Les premiers signes sont une fatigue fébrile à début brutal, des douleurs musculaires, des céphalées et un mal de gorge. Ils sont suivis de vomissements, de diarrhée, d’une éruption cutanée, de symptômes d’insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes par exemple, saignement des gencives, sang dans les selles.

ALINE NZUZI/LDDBV

Que pensez-vous de cet article?
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
  • Intéressant (0)

Vous pourriez aussi aimer