#2018SansKabila – Le CLC satisfait de la mobilisation des Congolais – “La souveraineté revient au peuple”

Faisant le point de sa manifestation de dimanche, le Comité laïc de coordination (CLC) de l’Eglise catholique a salué, dans un message, la forte participation de la population qui a répondu à son appel pour « libérer le Congo de la dictature qui veut s’imposer au pays ».

Le CLC a réaffirmé sa détermination de mener sa démarche jusqu’au bout, demandant ainsi au peuple congolais de rester mobilisé et prêt à répondre massivement au prochain appel. « Ce dimanche 31 décembre 2017, nous avons été des millions à travers notre pays à nous être mobilisés, au-delà des étiquètes politiques, au-delà de considérations individuelles, pour dire stop à la souffrance du peuple congolais ! Nous avons marché pour dire à la face du monde que nous reprenons notre destin en main », a-t-il rappelé.

“Une violente répression barbare et aveugle”

Le CLC a, par ailleurs, regretté et dénoncé la répression de cette marche pourtant pacifique, par le pouvoir. « Le pouvoir en place n’a pas hésité à tirer à balles réelles sur la population, à exercer sur elle des sommations; il n’a pas hésité à lancer des gaz lacrymogènes dans les églises pendant des cultes, à séquestrer des fidèles dans des paroisses, constituant en cela une violation grave des lieux sacrés », a-t-il fait observer. Mais, pour cette structure, malgré cette violente répression, malgré de nombreuses barricades placées pour encercler des quartiers et des paroisses de la capitale, la population a montré à la face du monde sa détermination. « Elle n’a pas cédé à la peur, elle a marché avec courage et discipline », a admis le CLC dans son message signé par les Prs Thierry Nlandu et Isidore Ndaywel.

Nul n’est plus fort que le peuple réuni!

Le bilan provisoire était, selon le CLC, lourd. « Il y a eu parmi nous une dizaine de morts, des dizaines de blessés et des centaines d’arrestations. Nous pensons à nos compatriotes qui ont perdu leur vie ainsi qu’à leurs familles; nous leur disons que leurs sacrifices ne resteront pas vains », a précisé cette structure, qui dit compter sur la solidarité des Congolaises et Congolais pour organiser les obsèques des personnes mortes, mais aussi pour contribuer à la prise en charge des soins des blessés.

Le CLC a également félicité ceux des militaires et policiers congolais qui ont compris le sens et le message de leurs frères et sœurs qu’ils ont laissés, par endroit, manifester pacifiquement. La structure a également félicité des Congolais qui ont marché à Dakar, Paris, Bruxelles, Londres, Genève et ailleurs dans le monde. Par cette marche du 31 décembre 2017, le CLC a souligné que les Congolais venaient de prendre rendez-vous avec l’histoire. « C’est une marche d’espoir pour un renouveau certain dans notre pays; une marche d’espoir pour près de quatre millions de nos compatriotes déplacés, certains après avoir subi des barbaries sans que ceux qui nous gouvernent n’esquissent le moindre regret; une marche d’espoir pour des familles brisées par des violences, des viols, des massacres, des tueries et des pillages de leurs biens; une marche d’espoir pour nos compatriotes qui croupissent dans des geôles sans motif et sans procédure respectueuse de la justice; une marche d’espoir pour qu’enfin règnent la paix et la prospérité dans notre pays. Oui chers compatriotes, il faut que ceux qui s’accrochent au pouvoir dans notre pays sachent que le pouvoir nous appartient, que le pays nous appartient à tous », a martelé le CLC.

“La souveraineté revient au peuple”

Pour le CLC, le peuple congolais a décidé de reprendre son destin en mains, pour construire un avenir meilleur pour ses enfants; pour dire halte à la dictature. La structure catholique soutient que le peuple congolais, à qui Dieu a donné une terre riche, est béni et son patrimoine appartient à tous. Il revient donc à chacun, a-t-il estimé, d’assumer ses responsabilités comme l’ont fait de nombreux compatriotes bien avant. « Ils sont nombreux à avoir payé de leurs vies pour contribuer à notre liberté. Nous pouvons être fiers de les avoir honorés par la marche de ce 31 décembre 2017. Nous ne pouvons plus faire marche arrière. Nos enfants nous regardent, le monde entier nous regarde, notre conscience nous interpelle. Nous nous donnons quelques jours pour enterrer dignement nos compatriotes, morts pour la patrie ; et pour soigner nos blessés », a indiqué le CLC, notant que les Congolaises et les Congolais ne laisseront plus de répit au pouvoir en place de qui ils exigent le respect et l’application stricte de l’Accord de la saint-Sylvestre.

Selon le CLC, en effet, ce respect passe par une déclaration publique de Joseph Kabila qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession, conformément à la Constitution ; la mise en application effective, intégrale et de bonne foi de l’accord de la Saint-Sylvestre, notamment des mesures par la libération de tous les prisonniers politiques ; la fin de l’exil des opposants menacés d’arrestation à leur retour au pays; la fin du dédoublement des partis politiques ; la libéralisation des espaces médiatiques et particulièrement de la RTNC; la réouverture des médias injustement fermés; la restructuration de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) afin de recréer la confiance entre l’électorat et cette institution; l’utilisation du calendrier récemment proposé par la Céni comme outil de travail pour l’élaboration d’un calendrier consensuel; ainsi que le libre exercice des activités politiques par tous.

Le CLC note, par conséquent, que ce message adressé au président de la République, au pouvoir en place et à tous ceux qui bloquent la mise en application de l’accord de la Saint-Sylvestre est celui des millions et des millions de Congolais, d’ici et d’ailleurs, qui se sont exprimés le 31 décembre 2017, avec une détermination d’aller jusqu’au bout.

LD/LDDBV/NPB/LC

Que pensez-vous de cet article?
  • Intéressant (1)
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
Vous pourriez aussi aimer