Comme Apple, Samsung veut aussi sécuriser son approvisionnement en cobalt en RDC

La filiale du plus grand fabricant de smartphones au monde négocie un accord pluriannuel pour acheter le minérai auprès de la Société minière du Katanga (Somika), principalement celui produit dans sa mine de Kisanfu, indique l’agence Bloomberg.

Les négociations seraient en cours entre les deux parties, car Samsung doit effectuer des tests sur les coûts d’expédition et les utilisateurs potentiels. Le président de Somika, Chetan Chug, cité par Boomberg, a confirmé les discussions avec Samsung C & T Corporation, mais n’a pas souhaité s’étendre davantage sur le sujet car aucun accord n’a encore été trouvé. L’entreprise minière a été approchée pour des discussions par des fabricants chinois et coréens de produits utilisant du cobalt.

Selon l’agence Bloomberg, Samsung C & T Coropration a acheté du cuivre à la Somika au cours de ces quatre dernières années. Les pourparlers entre la Somika et C & T, la branche commerciale du plus grand groupe d’affaires sud-coréen et filiale de Samsung Electronics, montrent que le conglomérat souhaite capitaliser sur une demande en pleine expansion après que les prix du cobalt ont plus que triplé depuis début 2016, atteignant désormais 82 000 dollars américains la tonne.

Le cobalt est un minerai essentiel à la fabrication des batteries rechargeables au lithium-ion utilisées dans la technologie moderne. La fabrication d’une batterie de smartphone nécessite environ 8 g de cobalt raffiné tandis que celle d’une batterie d’un véhicule électrique en nécessite plus de mille fois plus. Les deux tiers de l’approvisionnement mondial en cobalt proviennent de la RDC

. À travers cette démarche, Samsung rejoint ainsi Apple ainsi que d’autres constructeurs, notamment ceux des voitures électriques, dans la course mondiale pour sécuriser les approvisionnements en cobalt. En effet, le mois passé, Apple a décidé de se rapprocher des sociétés minières, pour acquérir plusieurs milliers de tonnes de cobalt sur les cinq prochaines années. Cette démarche intervient au moment où les énormes besoins de l’industrie automobile pour les voitures électriques font flamber la demande et les prix.

PN/LDDBV/LC

Que pensez-vous de cet article?
  • Intéressant (1)
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
Vous pourriez aussi aimer