Kimvula – Un Territoire enclavé et qui ressemble à un coin perdu au Kongo-Central !

Les agents de l’Etat qui y sont affectés préfèrent ne pas s’y rendre sinon, démissionner pour ne pas se retrouver au purgatoire ou dans un mouroir. Par manque des routes et autres infrastructures économiques et sociales, le Territoire de Kimvula est bloqué et son développement reste illusoire.

Qui sauvera ce territoire de l’enclavement et du sous-développement ? C’est la grande question que continue de se poser bon nombre de ressortissants de ce coin du pays.

Créé en 1965 et attaché à la province du Kongo Central, le Territoire de Kimvula qui, jusqu’avant cette année, dépendait de l’ex-district de Popokabaka dans le Bandundu, est le plus jeune et peut-être le plus petit (3.371 Km2) de la province du Kongo Central.

A 200 Km de Kisantu dans l’ex-district de la Lukaya, Kimvula connaît de très sérieux problèmes qui contrastent avec sa petitesse, malgré sa vocation agricole. Jusqu’en 2010, sa population était estimée à plus ou moins 83.000 habitants vivant essentiellement de l’agriculture. Benga, Lubiti et Lula Lumengo constituent les trois secteurs qui composent le Territoire de Kimvula. Il compte huit (8) groupements. Bien que jeune et moins vaste, sa population est travailleuse et productrice mais très pauvre suite à son enclavement sauvage où l’ont placé les décideurs politiques.

Par manque d’une bonne politique gouvernementale de développement, l’essor de Kimvula n’est pas pour demain, ni pour le lendemain parce que ce Territoire, il faut l’avouer, reste confronté aux difficultés de tout genre. Alors qu’hier, sous la colonisation, il était le fleuron de l’économie nationale par ses diverses productions agricoles facilement évacuées vers les grands centres de négoce.

Les problèmes que connaît Kimvula restent entiers et rappellent une bourgade. Quel triste sort pour un Territoire à ce siècle de modernisation et quel témoignage pour ses ressortissants ?

En clair, Kimvula est asphyxié par les problèmes, ci-après : les routes tant d’intérêt national que local sont impraticables. Toutes sont dans un état de délabrement très avancé et chaotique. La route principale dont le coup de pioche, pour sa réhabilitation, a été donné par Joseph Kabila en 2009, a vu ses travaux interrompus par manque de financement.

Sur l’ensemble de 200 Km entre Kisantu et Kimvula, à peine 89 Km avaient été réhabilités partant de Kisantu à Ngidinga.

L’inexistence de l’électricité est aussi un handicap au développement de Kimvula. L’espoir pour un raccordement au réseau électrique d’Inga n’est qu’hypothétique si pas un rêve d’un muet. L’eau pose également problème. Kimvula n’a ni bornes fontaines, ni pompes aspirantes. Jusque-là, la population s’approvisionne à la source.

Sur le plan sanitaire, un seul et unique hôpital de l’Etat d’une capacité de 80 lits construit à l’époque coloniale est visible à Kimvula.

En dehors des autres Centres de santé et Postes de santé disséminés à travers les Secteurs, il existe des coins non couverts par les institutions sanitaires.

Quant aux entreprises commerciales en général, le Territoire de Kimvula n’en a pas.

Comme qui dirait, rester et travailler à Kimvula relève d’un parcours de combattant. Il faut être animé d’un bon cœur et avoir des nerfs solides. Triste sort d’un territoire longtemps oublié !

CN/LP

Que pensez-vous de cet article?
  • Triste (1)
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Intéressant (0)
  • Amusant (0)
Vous pourriez aussi aimer