Marche à Rome – La démonstration de force des Congolais

Contrairement à l’idée que d’aucuns pouvaient se faire, la soif du changement ou mieux de l’alternance politique qu’expriment les Congolais à travers diverses manifestations publiques a fini par traverser les frontières nationales. Les marches pacifiques qui étaient, il y a quelques semaines, des compatriotes résidant sur le territoire national, sont actuellement observées partout où vivent les ressortissants du Congo démocratique.

Convoquée une semaine avant par 3 structures des chrétiens catholiques congolais de la diaspora pour le dimanche 11 février 2018 – en l’occurrence l’Aumônerie Catholique Congolaise de Rome, la
Communauté Sacerdotale et Religieuse, et les Associations des Laïcs Congolais d’Italie et de Rome – la marche pacifique des catholiques congolais de l’étranger a connu des dimensions supranationales.

En effet, hormis des foules immenses que cette marche des pacifique des chrétiens organisée loin des frontières congolaises a drainées, la grande surprise a été la participation d’autres chrétiens du monde entier. En effet, de nombreux catholiques habitant l’Italie, sans distinction d’origine ni de race, y ont participé massivement en soutien à la cause des Congolais.

Cette présence nombreuse de l’ensemble des catholiques d’Italie pour soutenir leurs frères et soeurs dans la foi de la République Démocratique du Congo, est un signe fort qui n’a laissé personne indifférent. C’est par là qu’il faut peut-être essayer de comprendre le sens du message des prêtres, religieux et religieuses congolais de « porter le combat de la libération à son niveau mystique », prononcé au cours de la messe en mémoire des chrétiens tués lors de la marche pacifique du 21 janvier 2018.

Cette dimension spirituelle du combat du peuple congolais qui bénéficie à ce jour de nombreux soutiens à travers le monde, ne s’est pas seulement limitée à la mobilisation de la diaspora chrétienne congolaise.

Il y a surtout l’implication personnelle de sa sainteté le Pape François qui en a appelé à la prière à travers le monde entier, le vendredi 23 février prochain, pour la paix en République Démocratique du Congo.

Déjà le Clergé congolais a publié un programme costaud de jeûne et de prières, qui débute à partir de ce mercredi 14 février, pour la libération du pays. De même, il y aura une session extraordinaire de l’assemblée générale des évêques la semaine prochaine, avant la 3ème marche du Comité Laïc de Coordination (CLC) convoquée pour le dimanche 25 février 2018.

Le temps semble avoir sonné pour que tous les Congolais – dirigeants et dirigés, gestionnaires et opposants, civils et militaires, riches et pauvres, jeunes et vieux – prennent conscience du destin commun et lèvent l’option de ne pas s’ériger en barrière à la matérialisation des aspirations du peuple congolais.

DOM/LP

Que pensez-vous de cet article?
  • Intéressant (3)
  • Rien à dire (1)
  • Triste (1)
  • Amusant (0)
  • Stupide (0)
Vous pourriez aussi aimer