Retour des réfugiés congolais de l’Angola à partir de mars 2018

Les autorités de Lunda Norte (Angola) ont reçu samedi, à Kananga, chef-lieu de la province congolaise du Kasai Central, les garanties de stabilité politique laquelle permettra le retour vers ce pays d’Afrique Centrale, à partir du mois de mars de plus de 31 mille réfugiés accueillis en Angola en 2017.

Cette garantie est écrite dans un mémorandum signé par le gouverneur Ernesto Muangala et ses homologues congolais, Justin Milonga Milonga, (hôte) , Marc Manyanga Ndambo (Kasai), Richard Muyej Mangez Mans (Lualaba) et Emery Kaputu Vita (Kwango).

Il y a lieu de rappeler que les quatre provinces congolaises, de près de 30 millions d’habitants, partagent 770 kilomètres de frontière avec Lunda Norte, et ont été le théâtre des conflits politico-tribaux.

A l’occasion, le gouverneur Ernesto Muangala a souligné la nécessité d’appliquer les accords trois fois frustrés jusqu’en 2015, ” et que le protocole qui sera signé aujourd’hui ne devienne une lettre morte.

« Nous devons passer de la théorie à la pratique », a-t-il dit, insistant sur la nécessité du contrôle migratoire selon les normes internationales.

Il a, d’autre part, considéré comme une invasion silencieuse l’entrée des immigrants illégaux, dont la plupart sont de la République Démocratique du Congo (RDC) qui préfèrent s’installer dans les zones diamantifères. Ce fait exige l’engagement et les efforts de deux parties pour décourager le phénomène.

“Nous sommes ouverts de recevoir tous les frères lesquels de façon légale entrent en Angola », a-t-il éclairci, rappelant que l’assistance alimentaire, pharmaceutique, vestimentaire, en terme de transport et les carburants coûtent très chers pour le rapatriement, au moment où les ressources sont insignifiantes pour la diversification de l’économie suite à la baisse de prix du pétrole sur le marché international, jusque-là principale source de devises du pays.

Dans le document, les parties ont également concordé sur l’ouverture des postes et marchés frontaliers, considérés comme priorité par les congolais au cours des entretiens, sera faite sur base de consensus entre gouvernorats pour le bénéfice des peuples de deux côtés.

Les protocoles d’ordre social dans le domaine de l’enseignement supérieur souligne l’ouverture des cours de langue portugaise, du français et de Lingala dans ces régions, le partenariat dans la recherche sur la figure et l’œuvre de la Reine Lueje-A-Nkonde et le chasseur Thibinda Ilunga, ainsi que les accords des secteurs de la santé, l’agriculture, l’agro-pastorale, la pêche, la culture, le tourisme, la jeunesse et les sports ont été aussi revus à cette rencontre de deux jours de rencontre.

ANGOP
Que pensez-vous de cet article?
  • Triste (1)
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Intéressant (0)
  • Amusant (0)
Vous pourriez aussi aimer