Sud-Soudan – Plus de trois cents enfants-soldats libérés

L’information a été donnée, le 7 février, par la mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss), un pays ravagé par une guerre civile depuis décembre 2013.

Les trois cent-onze enfants-soldats libérés font partie de la première phase d’un programme visant à démobiliser quelque sept cents d’entre eux dans la région de Yambio, au sud du pays. Parmi ces enfants, cinq cent soixante-trois issus d’un ancien groupe rebelle de cette région ont intégré récemment les forces fidèles à l’actuel président sud-soudanais, Salva Kiir, dans le cadre d’un accord avec le gouvernement. Les enfants-soldats restants proviennent du principal groupe rebelle appartenant à l’ancien vice-président, Riek Machar.

Dans un communiqué, le chef de la Minuss, David Shearer, a condamné les parties en conflit pour avoir armé ces enfants. « Les enfants ne devraient pas porter des fusils et s’entretuer, ils devraient jouer, apprendre et s’amuser avec les amis tout en étant protégés et chéris par les adultes autour d’eux », a-t-il souligné. Le chef de la Minuss a indiqué que quatre-vingt-sept enfants libérés le même jour sont des filles, « qui ont probablement enduré des souffrances, dont des abus sexuels ». Pour ce faire, David Shearer a souhaité que ces enfants « reçoivent le soutien dont elles ont besoin pour rejoindre leur communauté, et soient accueillies chez elles par leurs familles et leurs amis, sans être stigmatisées ».

Evoquant l’engagement de la Minuss concernant ces enfants, le responsable de la force onusienne a dit qu’elle a collaboré avec l’Unicef, des chefs religieux locaux et les autorités locales pour négocier leur libération. « Le principal défi serait maintenant de s’assurer que ces jeunes puissent avoir accès à des formations, des emplois, et un soutien financier et émotionnel adéquats », a-t-il fait remarquer.

Le chef de la Minuss a, en outre, remercié particulièrement les chefs religieux qui s’étaient rendus dans les zones de conflits en risquant leurs vies pour mettre ces enfants en sûreté. Il a assuré que la mission de l’ONU s’emploiera à négocier la libération d’enfants-soldats dans d’autres régions, plus précisément dans l’est du pays.

Le Soudan du Sud s’est enfoncé dans une guerre civile, deux ans après sa partition avec le Soudan. Ce conflit, marqué par des atrocités à caractère ethnique, a fait des milliers de morts, près de quatre millions de déplacés et provoqué une crise humanitaire catastrophique.

NN/LDDBV

Que pensez-vous de cet article?
  • Rien à dire (0)
  • Stupide (0)
  • Triste (0)
  • Amusant (0)
  • Intéressant (0)
Vous pourriez aussi aimer